Setup Menus in Admin Panel

Les bonnes raisons de faire la sieste!

La sieste n’est pas seulement réservée aux enfants et aux personnes âgées ! Savez-vous que 30 % des 25-45 ans la pratiquent deux fois par semaine en moyenne, et  45 % le week-end ! Quels sont ses effets bénéfiques sur notre santé ? Quelles sont les astuces pour en profiter au mieux ? Comment peut-elle devenir l’alliée des travailleurs en horaires décalés ?

Le sommeil est essentiel pour être en forme physiquement et mentalement. En complément d’une bonne nuit de repos, la sieste présente de nombreux bienfaits.
Alors que dans les pays chauds, on a l’habitude de faire la sieste, c’est loin d’être le cas pour les habitants des pays plus au nord, tels que la France ou le Canada.
Que ce soit par manque de temps ou par préjugés, ce court moment de repos est largement délaissé à l’âge adulte. Les études les plus récentes vantent toutefois les mérites de la sieste.

Une petit sieste à l’ombre..

Les bénéfices santé de la sieste

La sieste est un excellent moyen de récupérer un manque de sommeil : après un coucher tardif, une nuit agitée ou en cas de travail en horaires décalés. Des études ont démontré qu’elle permettrait de réduire les risques d’accidents cardiaques, les accidents de la circulation et du travail. De plus, elle améliorerait la mémoire et la digestion, développerait la créativité, diminuerait le stress et rééquilibrerait le fonctionnement du système nerveux.

Savez-vous que notre vigilance est au plus bas entre 12h et 14h? Et lors du travail de nuit, à partir de 4h du matin jusqu’à la fin de service, vers 7h. Alors, faire une sieste permet de rester vigilant tout au long de la journée.

Les Japonais l’ont bien compris puisque la sieste nocturne formalisée est très répandue au Japon pour les travailleurs de nuit, particulièrement dans l’industrie. De même, certaines entreprises françaises ont choisi d’aménager une pièce de repos pour leurs salariés, mais ces initiatives restent encore marginales dans notre pays.

Enfin, sachez qu’il est préférable de faire une petite sieste plutôt qu’une grasse matinée le week-end. En effet, se lever plus tard peut dérégler notre horloge interne, entraînant un endormissement plus tardif le dimanche soir et donc un réveil difficile le lundi matin.

La sieste idéale

La période de 12h à 15h est un moment naturel de baisse de vigilance. Il s’agit du fameux petit coup de barre après le déjeuner ! Cette fatigue soudaine survient autant chez les gens en manque de sommeil que chez ceux qui sont bien reposés. Afin de contrer cette baisse d’énergie, il serait profitable de dormir durant une dizaine de minutes.

C’est alors le moment idéal pour faire la sieste si vous en avez la possibilité. Isolez-vous dans un endroit calme, pas nécessairement un lit, et fermez les yeux. Si le besoin est réel, le sommeil ne tardera pas…

sieste 1

3 types de sieste s’offrent à vous

La micro sieste

Elle dure 5 à 10 minutes. Elle ne permet pas vraiment de dormir mais de se relaxer. Somnoler est déjà réparateur !

La sieste de récupération

D’une durée de 20 à 30 minutes, elle permet de faire un cycle de sommeil en raccourci. Mais attention, pas plus de 30 minutes pour ne pas retarder votre heure d’endormissement le soir. N’hésitez pas à utiliser un réveil !

La sieste compensatrice

Elle dure environ 1h30. Par conséquent, elle permet de faire un cycle de sommeil complet pour compenser une dette de sommeil.

Les siestes de 10 minutes seraient les plus efficaces par rapport à celles de 5 ou 30 minutes. C’est ce qu’en a conclu une étude parue en 2006. Elles permettraient notamment d’améliorer les capacités cognitives, de redonner de la vigueur, de contrer la fatigue et d’accroître la vigilance. Ces bienfaits perdurent jusqu’à deux heures et demie après le réveil.

Contrairement aux siestes plus longues, celles de 10 minutes ne provoquent pas de somnolence post-éveil. Des effets à plus long terme sont également reconnus, notamment une diminution des risques d’être atteint d’une maladie cardiovasculaire.

En cas de travail en horaires décalés

Les personnes travaillant en horaires décalés dorment en moyenne 1 à 2 heures de moins par jour que les autres travailleurs. Cette accumulation de fatigue est appelée « dette de sommeil ». Une sieste compensatrice d’une à deux heures pendant la journée permet de compléter la nuit et de palier à ces « dettes de sommeil ».

Un peu de repos…

Quelques conseils

Alors, dorénavant :

  • Ne surchargez pas votre emploi du temps et réservez du temps pour vous reposer.
  • Installez-vous dans un endroit calme.
  • Essayez d’être dans l’obscurité : tirez les rideaux ou fermez les volets pour éliminer au maximum les sources de lumières.

En résumé, la sieste commence à prendre de la place dans les entreprises même si on est qu’au commencement. Pouvoir faire une micro-sieste ou une siste de récupération permet une meilleure rentabilité l’après-midi.

Du coup, de nouvelles structures apparaissent pour nous permettre de faire une sieste, telles que lesbars à sieste comme « Zen Bar à sieste ». Je trouve l’idée super sympa !

Et vous, qu’en pensez-vous? Souhaiteriez-vous pouvoir faire la sieste dans votre entreprise? Si c’est déjà possible pour vous, quels sont les moyens mis à votre disposition? N’hésitez pas à laisser un commentaire!

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux ( Facebook, Instagram et Twitter) : @coachgrandiose.

Prenez soin de vous.

Magali


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
alexia tiga
2 mois il y a

je suis une adepte de la sieste compensatrice ++ mais au delà d’une heure ou deux de sieste je me sens parfois encore plus fatiguée…

Inscription à la Newsletter

Restez informé des dernières nouveautés
Loading

Demandez votre e-book gratuit

confiance en soi

Instagram

satisfait ou remboursé
top
Template Design © VibeThemes. All rights reserved.
2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x